Menu
 

 rm 1

Rencontre avec Rod MARTY

L’auteur Rod MARTY est venu au lycée Margueritte Galland le 10 Avril 2018 dans le cadre de l’enseignement d’exploration de Littérature et Société. De 10 heures à midi notre groupe et quelques élèves du lycée ont pu rencontrer cet auteur fantastique, sélectionné par deux fois aux Imaginales.

Rod Marty est un auteur de son temps, le fantastique est sa passion, c’est à ce sujet qu’il écrit le mieux. L’écrivain étant assez jeune, il a su instaurer une bonne ambiance avec nous, étant tous très intéressés par son travail qui est malgré tout atypique.

Ecrivain moderne, il n’écrit plus sur sa feuille de papier mais par ordinateur, il a rajouté « Je n’écris plus sur feuille car mon écriture est trop illisible. » Ce qui a amusé le public présent ce jour-là.

L’auteur de La mère des eaux et des Enfants de Peakwood avait l’air intéressé par les questions que nous lui avons posées. Il était très joueur dans ses manières de nous répondre, ce qui nous a plu dans sa personnalité, très calme, très posé dans sa manière d’interagir avec nous.

Les élèves présents lors de cette rencontre ont tous eu le même ressenti : heureux d’avoir pu rencontrer un auteur de notre temps. C’est et ça restera une expérience unique à vivre car très peu d’écrivains prennent le temps d’aller faire des présentations dans des lycées/ collèges. A la fin de ces deux heures Rod Marty a accepté de dédicacer des livres et des copies, pour ensuite accorder quelques photos.

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article sur cette rencontre

Et merci à Rod Marty d’avoir accepté de nous rencontrer.

Vincent JOLTOK, Léo CARRE

 Rencontre avec un auteur de l’imaginale moderne : Rod Marty

Ce Mardi 10 Avril 2018, les élèves de la littérature et société de Madame Mailfert et Monsieur Le Clerre du lycée Margueritte ont fait la rencontre de Rod Marty dans le CDI de l’établissement qui est un auteur du roman participant au prix des Imaginales des lycéens 2018, La mère des eaux. Pour pouvoir échanger sur le métier d’écrivain et ce qu’il faut faire pour en devenir un.

L’échange était très instructif avec beaucoup de plaisir à partager. Rod Marty était tranquille et posé, sans prise de tête. La matinée passée à ses côtés fut intéressante, elle est donc passée vite. L’auteur nous a expliqué la façon dont il procédait pour écrire : ses histoires sont rédigées par ordinateur et viennent de ce qu’il a pu observer tout autour de lui. Pour lui, la lecture a un côté magique mais également protectrice face à ses peurs et ses phobies ; qui lui permettent de s’évader et de supprimer ses frayeurs en s’inspirant de Stephen King. D’après lui, écrire lui permet de diriger la vie de personnages car dans la société d’aujourd’hui ce n’est pas le cas du tout. Son ambition pour devenir écrivain commence à l’âge de sept ans où il a participé à un concours d’écriture dans le CDI de son école. Cet évènement est le début d’une carrière prometteuse. Selon Rod Marty « Tout le monde peut écrire une bonne page mais pour en écrire trois cents il faut être auteur ». Un passionné de fantastique qui le détache de la vie réelle. Connu pour ses livres : Les enfants de Peakwood qui lui a fallu deux ans à rédiger, puis La mère des eaux qu’il a fini en un an et demi.

Après trois participations de sa part, il ne participera malheureusement pas l’année prochaine au prix des Imaginales. Se pourrait-il qu’il y ait une suite du roman : La mère des eaux ?

Barandon Line
Brychcy Danaée

Rod Marty au lycée ?

En ce mardi 10 avril 2018 au lycée Margueritte de Verdun, nous avons eu l’occasion de rencontrer l’auteur du livre La Mère des Eaux pour les Imaginales : Rod Marty. Celui-ci a su se montrer agréable et accessible à notre plus grand plaisir afin de répondre à nos questions sur son œuvre et, vous le verrez, pour le peu difficile.
A son arrivée, Rod Marty nous a offert la chance de répondre à nos questionnements : nous avons tiré au sort différentes questions comme :
- « Vivez-vous de l’argent que vous gagnez de la vente de vos livres ? »

Ce à quoi il nous a répondu que malheureusement, non. En effet, une fois son livre édité, il n’a la chance de profiter que de 8 % de son prix. Par exemple, sur un livre de 20€ , il ne gagne qu’1,60€ . Il est donc obligé de travailler dans des groupes de théâtre afin de gagner de l’argent en plus de celui minimal que lui rapporte sa passion.

- « D’où vous vient cette passion ? Cette inspiration que vous avez ? Et à quelle fréquence écrivez-vous ? »

Il nous a alors répondu que cette passion est née à l’âge de 7 ans. Il s’est passionné pour l’écriture lors des rédactions effectuées à l’école. Il déclare alors que ce ne sera que les « Seules bonnes notes » de sa scolarité. En ce qui concerne son inspiration, ses histoires lui viennent de ses rêves, ce sur quoi il pourra structurer ses suites le matin même en corrigeant l’après-midi.

- « Sur quoi travaillez-vous ? »

Il nous a expliqué qu’il travaille sur l’ordinateur car, d’après lui, son écriture est illisible et qu’il n’est absolument pas à l’aise avec une machine à écrire.

Pour conclure, cette rencontre était très plaisante. Rod Marty était très à l’aise avec nous et nous en garderons un très bon souvenir !

Léa Fröliger et Chloé Wattré

De la littérature au lycée

affiche littéraire-01

Logo RESPECTZONE
Aller en haut