Menu
 

1) Le 11 novembre 2018, point d’orgue du centenaire de la Grande Guerre

L’année 2018 marque le dernier temps fort des commémorations du centenaire de la Grande Guerre en France. Le programme officiel qui a été présenté le 18 septembre à Clermont-Ferrand par le ministre de l’Éducation nationale et la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées témoigne de la remobilisation importante des Français autour de la date symbolique du 11 novembre qui résonne encore aujourd’hui puissamment dans la mémoire collective à l’échelle des territoires et des communes.

Le 11 novembre 2018 sera l’occasion d’une cérémonie internationale à l’Arc de triomphe, à Paris, rassemblant à l’invitation du Président de la République, plus d’une centaine de dignitaires étrangers.

Au-delà de la cérémonie parisienne et de l’hommage rendu aux départements du front lors de l’itinérance du Président de la République, prévue du 4 au 9 novembre, le 11 novembre devra s’adresser à l’ensemble de la population, partout sur le territoire national, y compris dans les Outre-mer. A cet égard, la commune et son monument aux morts, héritage de la Première Guerre mondiale, seront les lieux emblématiques de cette commémoration.

2) Le centenaire du 11 novembre au monument aux morts : rapprocher les Français d’un haut lieu de mémoire communal

Dans chaque commune, les Français sont invités à se rendre au monument aux morts autour du 11 novembre 2018 pour rendre solennellement hommage aux « morts pour la France », à travers plusieurs gestes symboliques collectifs. Il est proposé aux maires de construire ces cérémonies selon le canevas suivant :

      • Une veillée le 10 novembre au soir :

Les Français seront invités à se rassembler le 10 novembre en début de soirée, autour du monument aux morts communal. Il est proposé aux maires d’illuminer ce dernier de bougies ou par un éclairage adapté. Une lecture des noms des combattants inscrits sur le monument sera de même encouragée pour donner à ce rassemblement un caractère plus solennel.

Pour les communes les plus peuplées, ce projet est toutefois difficilement compatible avec une seule soirée et ne pourrait se réaliser que dans le cadre d’un projet mémoriel spécifique et l’étalement de cette lecture sur un pas de temps plus long.

      • La sonnerie des cloches en préambule de la cérémonie du 11 novembre à 11h00 :

Les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale doivent permettre à l’ensemble de la société française de redécouvrir les liens intimes qu’elle entretient avec sa mémoire. Ainsi à l’annonce de l’armistice du 11 novembre 1918, les cloches de l’ensemble des communes de France ont sonné à la volée, laissant aux contemporains une empreinte mémorielle très puissante de joie et de soulagement.

Il est donc demandé aux maires de mettre en œuvre leur compétence en la matière qui procède de l’article 27 de la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat et des articles 50 et 51 du décret du 16 mars 1906 pris en application de celle-ci.

Conformément aux textes mentionnés supra, les maires organiseront cette sonnerie des cloches en état de fonctionnement dans la commune, en lien avec leurs utilisateurs habituels et notamment les attributaires ou affectataires des édifices religieux.

      • La lecture par l’autorité qui préside la cérémonie d’un texte du Président de la République :

A l’occasion de ce 11 novembre 2018, le message transmis à toutes les autorités qui président une cérémonie émanera, non pas de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, comme traditionnellement, mais du Président de la République.

      • La présence d’élèves de la commune :

La présence active d’élèves, et plus généralement des jeunes générations issues des communes, est par ailleurs encouragée afin de relever le sens de la cérémonie. Outre leur participation à la veillée du 10, les élèves pourront également développer des projets pédagogiques autour de l’histoire de leur commune et de ses habitants pendant la Première Guerre mondiale, de son monument aux morts et participer activement à la cérémonie par des lectures ou des chants. Des expositions de travaux d’élèves pourraient également être présentées en marge de la cérémonie.

En outre, un tutoriel sur la réalisation d’une cérémonie commémorative par les élèves est disponible sur le portail centenaire.org : http://centenaire.org/fr/espace-pedagogique/comment-elaborer-une-ceremonie-commemorative-par-et-pour-les-eleves

Il est demandé aux chefs d’établissement d’apporter leur concours à l’organisation de ces cérémonies en facilitant notamment cette participation active des élèves.

      • D’autres évènements propres à l’histoire locale :

Les communes qui le souhaiteraient pourront en outre organiser un ou plusieurs événements locaux éclairant l’histoire de la commune et ses habitants pendant la Grande Guerre. Ces événements associés pourront prendre la forme d’une collecte d’objets ou de photographies et de leur exposition en mairie ou à l’école – objets qui seraient ensuite déposés ou donnés aux archives départementales à l’occasion de la troisième Grande Collecte consacrée à la Grande Guerre qui se déroulera du 5 au 11 novembre – voire d’une conférence historique.

 

Logo RESPECTZONE
Aller au haut