Menu
 
pacesVendredi 18 Avril, Emilie, Thomas et Olivier, trois anciens élèves du lycée Margueritte, aujourd’hui en deuxième année de médecine, sont venus présenter la PACES aux élèves de 1ière 4 S.
Les trois intervenants ont eu toute l’attention des élèves car pratiquement la moitié de la classe souhaite tenter la PACES après leur bac. Ce premier constat établi, Thomas a donné le ton : parmi les 2400 inscrits en PACES, seuls 660 étudiants passent en deuxième année. Il a ensuite décrit le programme de cette première année qui comprend 8 UE ou unités d’enseignement : biochimie, cellues-tissus-embryologie, physique, mathématiques, anatomie, pharmacologie, santé publique-philosophie, et une UE de spécialité pour chaque concours (Pharmacie, médecine, sage-femme, odontologie, kinésithérapie et ergothérapie).

Ces UE sont évaluées sous forme de QCM lors de deux sessions se déroulant fin décembre et début mai. Pour réussir, le classement de l’étudiant doit lui permettre d’être dans le Numerus Clausus, c’est-à-dire le nombre d’étudiants de PACES pouvant accéder à la deuxième année. Ce Numerus Clausus est limité par arrêté ministérielle chaque année. En 2013-2014, les Numerus Clausus sont les suivants :
- pharmacie : 126
- médecine : 308
- sage-femme : 59
- odontologie : 59
- kinésithérapie : 70
- ergothérapie : 40

Comment se passent les cours en PACES ?
Pour la PACES, il y a quatre sites d’études : trois à Nancy et un à Metz. Les cours, filmés le matin au site de Brabois, sont vidéoprojetés dans les amphithéâtres des autres sites. Ils sont ensuite accessibles en ligne par les étudiants. Comme l’a expliqué Emilie, les cours sont intensifs et à une heure de cours correspond à une heure de travail par la suite pour le remettre en forme. Cette charge de travail implique en conséquence une bonne hygiène de vie : bien manger, bien dormir et se garder dans la semaine des moments de détente. Pour Emilie, ce fut le sport.

Le PACES est une année stressante, difficile. Cependant, différents organismes d’aide existent : Olivier, Thomas et Emilie font partie du Tutorat, une aide gratuite à la préparation au concours qui propose différents services aux étudiants de première année (parrainage, groupes de travail, QCM en ligne, colles en amphi…). En début d’année, la Tut’ rentrée propose une semaine avant la rentrée des cours magistraux, des cours de méthodologie…pour appréhender ce marathon d’un an dans les meilleures conditions. Olivier a également donné quelques informations sur les prépas privées, une aide à la préparation au concours mais dont les services restent onéreux.

Les trois étudiants en deuxième année de médecine ont mis l’accent sur la différence entre la fac et le lycée :
- les cours magistraux : une nouvelle manière d’avoir cours dans un amphithéâtre avec 200 ou 300 autres étudiants,
- la prise de notes,
- l’autonomie,
- les nouvelles matières.
Pour réussir cette transition, Thomas a donné quelques conseils :
- beaucoup travailler et être motivé,
- trouver sa propre méthode de travail.
Puis il en a profité pour revenir sur des idées reçues sur la PACES :
« Pour réussir, il faut faire un bac S spé Maths » : FAUX, car la spécialité choisie en terminale n’a aucune importance pour la PACES.
« Il faut faire une prépa privée pour réussir » : FAUX, car même si Olivier en a suivi une, Emilie et Thomas ont réussi sans.
« C’est le bazar dans les amphi » : FAUX, les amphithéâtres sont surveillés pour que les conditions de travail soient optimales.

Après 2h30 de présentation, la plupart des élèves qui souhaitent tenter la PACES se sont sentis confortés dans leur choix.
Les élèves ont ensuite posé les questions qui leur venaient à l’esprit :
- l’importance des différentes UE en fonction des concours à l’issue de la PACES,
- ordis ou feuilles pour prendre le cours ?
- …et les soirées étudiantes ?

Les élèves de 1ière 4 S et leurs professeurs de SVT remercient chaleureusement ces trois étudiants pour être revenus dans leur établissement et avoir présenté leur parcours et leur filière.

 

Logo RESPECTZONE
Aller au haut