Menu
 

comenius

 Un événement au lycée Margueritte ! Dans le cadre du projet européen Comenius, cent élèves des 5 lycées partenaires (Max Planck Gymnasium de Saarlouis, lycée Michel Rodange de Luxembourg, lycée Athénée Royal Charles Rogier de Liège, Einhard Gymnasium d’Aix la Chapelle et lycée Margueritte de Verdun) se sont retrouvés pour la quatrième fois pour réfléchir aux questions soulevées par le thème de ces deux années : “ So is(s)t die Welt. Ainsi mange le monde. Se nourrir dans un monde globalisé ”. Lors des précédentes rencontres, ils avaient déjà posé un constat critique sur la mondialisation et les impératifs liés à notre société de consommation : productivité, rendement maximum et profits au prix parfois d’une pollution de notre planète. Ils avaient visité des exploitations agricoles cultivant des produits Bio à Sarrelouis, découvert des jardins d’insertion et des éco-quartiers à Liège, ils avaient réfléchi sur les filières d’approvisionnement des supermarchés luxembourgeois. Dans le cadre des TPE axés autour du thème du projet Comenius, les élèves de Première 6 avaient élaboré des questionnaires concernant le mode d’alimentation des jeunes européens et avaient ainsi pu comparer les pratiques culturelles relatives à l’alimentation et à l’eau dans les 4 pays. C’est le Salon International de l’Agriculture à Paris qui a déterminé le choix de la date de la rencontre à Verdun. Ainsi, la réalité de la consommation à l’échelle européenne et mondiale permettra sans doute de renforcer le questionnement amorcé lors des visites précédentes. 

Les lycées allemands, luxembourgeois et belge sont arrivés lundi matin et ont été accueillis au lycée par le Proviseur et leurs partenaires français ; des groupes multinationaux étaient déjà constitués et, ainsi, ils ont pu ensemble écouter les interventions successives.
C’est d’abord Alexandre Polmard, jeune éleveur et boucher meusien de Saint-Mihiel qui a captivé l’auditoire par le récit de sa fulgurante réussite grâce à son exigence de haute qualité. Sa passion communicative a soulevé des tas de questions sur sa manière de nourrir les Blondes d’Aquitaine, son souci d’éviter le stress au bétail, le conditionnement et la distribution de sa viande de bœuf. Une preuve que la vente à l’international est compatible avec une forte exigence de qualité et de respect de l’environnement.
par des élèves de 1°6S

Ensuite, c’est Monsieur Boschiero, chargé d’études économiques à la Chambre d’Agriculture de la Meuse, qui a dressé un tableau plus général de l’agriculture du département de la Meuse, largement tournée vers l’élevage.
Après une dégustation de Brie de Meaux offerte par la Chambre d’Agriculture, Gérard Domange s’est interrogé sur la célébrité de Verdun, axant son exposé sur trois éléments : le traité de Verdun de 843, la dragée et la bataille de 1916.

En cette année de centenaire, cette journée s’est achevée symboliquement par une photo de tous les élèves au pied de l’Ossuaire de Douaumont, sur les lieux mêmes où Kohl et Mitterrand s’étaient donné la main en 1984 et avaient proclamé leur foi en l’avenir de l’Europe…
Les trois cars ont rejoint Paris en soirée et l’auberge de jeunesse située près du Louvre, une belle découverte pour certains. La nuit fut courte car dès 5h du matin commençait la visite du marché international de Rungis . Cette ville dans la ville a permis à tous de mesurer à quel point ce lieu était la plaque tournante de la distribution de l’Europe, voire du monde entier. Les lycéens en blouse blanche ont arpenté les allées des pavillons des poissons, des fruits et légumes, des fromages, des fleurs et de la viande, cette fois à une échelle gigantesque, soumis aux lois du marché mondial, sous contrôle des services fiscaux et sanitaires et faisant des circuits complexes… les roses du Kenya rejoignent la plaque tournante d’Amsterdam, reviennent à Rungis pour éventuellement repartir en Afrique…

Espérons que là encore les yeux de certains jeunes européens se sont ouverts sur les contradictions du marché mondial…
Ensuite, les groupes multinationaux ont ensemble élaboré un compte-rendu en français et en allemand de cette visite et, ne serait-ce que pour cette mise en commun de deux heures à peine, l’objectif du projet était atteint : réfléchir ensemble sur une question commune et préparer l’avenir de l’Europe .
Le quartier libre qui a suivi a permis aux uns et aux autres de découvrir Paris ou de flâner dans ses rues.
Le lendemain mercredi était consacré à une visite du Salon International de l’Agriculture. Des rendez-vous avaient été pris avec des animateurs dans différents stands et les groupes internationaux ont pu questionner, photographier les animaux certes, déguster les spécialités gastronomiques mais, là encore, réfléchir sur cette abondance de produits venant de nos régions mais aussi du monde entier.

Une tâche leur était demandée : élaborer ensemble une affiche rassemblant quelques images ou idées fortes du salon dans le but de les exposer dans chaque établissement partenaire. C’est la Chambre d’Agriculture de la Meuse qui désignera la meilleure affiche parmi la dizaine proposée. Un prix sera officiellement remis à l’Hôtel de Ville d’Aix La Chapelle lors de la dernière rencontre fin mars.
L’idéal serait que cette cérémonie officielle s’accompagne aussi d’une charte commune entre nos cinq lycées dans laquelle les élèves s’expriment sur l’avenir : Comment devrait-on manger dans le monde de demain ?

L’équipe Comenius du lycée Margueritte :
Laurence GANTOIS-DOMANGE, Marie-Noëlle POIRSON et Clarisse MATHIOT

 

 

 

 

Aller au haut