Menu
 

image1


1000 CHERCHEURS DANS LES ECOLES est une opération de sensibilisation à la recherche médicale et aux métiers de la science dans le cadre des maladies génétiques rares et la recherche de traitement. Elle vise à faire découvrir aux élèves les dernières avancées de la recherche biomédicale et le quotidien d’un chercheur. Cette occasion permet aux chercheurs de présenter leurs travaux et de raconter leur quotidien dans les laboratoires, ainsi que d’expliquer les différents métiers dans les laboratoires. Des élèves de première racontent :

lycée

 « Le mardi 3 novembre 2020, les élèves de 1ère générale ayant choisi la spécialité S.V.T ont eu l’occasion de rencontrer (par visio-conférence) monsieur Sylvain FISSON, un chercheur de l’AFM-Téléthon investi dans des actions de vulgarisation et médiation scientifique relatives principalement aux actualités scientifiques et médicales notamment dans le domaine des thérapies génique et cellulaire, il est également professeur d’immunologie à l’université d’Evry Val d’Essonne. Tout d’abord, ce dernier à commencer par se présenter et à expliquer en quoi « ses » métiers consistaient. Puis, il a abordé le sujet des maladies génétiques, en disant qu’il existait plus de 6000 maladies génétiques différentes, et qu’aujourd’hui, nous sommes capables d’en guérir une dizaine. […] »

Mattéo CASTALLENI (1ère 4)

« […] Durant cet entretien, le chercheur a défini le vocabulaire ayant un lien avec les maladies génétiques, celles-ci peuvent atteindre n’importe lequel de nos organes. On estime aujourd’hui qu’il existe entre 6 000 et 8 000 maladies d’origine génétique. Même, si la plupart de ces maladies sont rares, en Europe, près de 30 millions de personnes sont concernés. Chacune de ces maladies viennent d’une erreur dans l’ADN.

Il nous a également appris que grâce aux progrès de la médecine, certaines d’entre elles peuvent être soignées à l’aide de la thérapie génique, c’est une manière de corriger le programme de nos cellules lorsqu’il contient des « bug ». Cela permet surtout de soigner des déficits immunitaires, la maladie de sang, les maladies de la vision, ou même encore les maladies des muscles et des cancers.

image2

Il existe aussi une autre thérapie qui se nomme thérapie cellulaire, cette dernière utilise une cellule de remplacement que la maladie fait disparaitre. Cela est déjà utilisé pour les cellules facilement accessibles, comme les greffes d’épiderme pour grands brûlés, mais également des greffes de moëlle osseuse pour les cancers.

image3

Pour imager cette méthode, il a utilisé la métaphore d’une voiture ayant le volant déficient. Pour mieux comprendre, il a comparé la thérapie génique au seul changement du volant, et la théra-pie cellulaire le fait de changer complétement la voiture. […] »

Agathe LEFEBVRE (1ère 3)


« […] Puis il a montré les différents types de métiers qui existent dans le domaine de la recherche et le niveau nécessaire d’étude à acquérir pour parvenir à exercer ces différents métiers de la re-cherche (technicien, attaché de recherche clinique, ingénieur, chercheur). Il a aussi évoqué les as-sociations avec lesquelles il travaille notamment « 1000 chercheurs dans les écoles », « AFM Télé-thon » ou encore le Téléthon, qui effectivement aura lieu le week-end du 4 au 6 décembre 2020. Il a également évoqué des moments de sa vie qui étaient très intéressants car ça nous a permis d’avoir un point de vue différent de ce que la majorité des gens pense. Il nous a clairement fait comprendre qu’avec des résultats moyens, il a réussi à parvenir au métier de ses rêves car le plus important, c’est d’être passionné par ce que l’on fait et que quand on est passionné, on donne tous les moyens qu’on a et on ne peut que réussir. »

Mattéo CASTALLENI (1ère 4)

image4

« […] On a pu lui poser des questions sur son parcours et nous faire découvrir son métier passion-nant. J’ai pu apprendre que pour devenir chercheur il faut beaucoup de détermination, de la passion et de la curiosité. Les bonnes notes ne suffisent pas. J’ai beaucoup apprécié l’interaction et le fait qu’on pouvait poser des questions à tout moment et obtenir des réponses qu’on ne trouve pas for-cément sur internet. »

Ana-Mihaela CONSTANTINESCU (1ère 2)


« […] Pour aller encore plus loin l’AFM-TELETHON organise des évènements sportifs comme des courses à pieds, afin d’attirer le plus de personnes pour combattre toutes ces maladies génétiques. Ces thérapies nouvelles ont un rôle crucial pour le futur de notre génération. Elles améliorent considérablement le quotidien des patients et sauveront sans aucun doute davantage de vies qu’aujourd’hui.
Cette discussion avec M. Fisson nous a permis de voir à quel point même aujourd’hui il est encore compliqué de soigner un certain nombre de maladies. Entre mutation de gène et coût élevé des traitements, nos yeux se sont ouverts sur l’acharnement dont font preuve les scientifiques pour parvenir à proposer des solutions à ces problèmes. Nous sommes enchantés d’avoir partagé ce moment avec M. Fisson, qui nous a partagé sa passion et son dévouement pour ses recherches. Enfin, nous tenons à remercier ce chercheur pour cette intervention, et remercions nos enseignants qui ont permis cet échange. »

Emilie ANDREI (1ère 1) et Elise CLANCHE (1ère 6)

 

De la littérature au lycée

affiche littéraire-01

Aller au haut