Menu
 

Photo théâtre
La compagnie Mamaille en résidence au théâtre de Verdun.

Les deux artistes Hélène Géhin et Yvan Gruselle ont choisi un nom bien lorrain ; ils sont effectivement les Rois de la Débrouille , capables de trafiquer un orgue comme on débride une mobylette pour nous conduire dans les lieux improbables de leur culture lyrico-germanique… leur manière de faire du théâtre est très spéciale et cela va durer 3 ans ! Cette année, notre classe aura la chance de les suivre, d’assister à leurs spectacles ou aux répétitions et donc d’être en contact avec de Vrais Artistes. Nous présenterons sur ce site en avant-première leurs créations, nos impressions, et nous espérons ainsi faire de vous des fans, des émules ou tout simplement des spectateurs !

Madison Berrien et Alison Bartzen

Deux artistes aux talents multiples .

 Hélène a plusieurs cordes à son arc : elle est comédienne et chanteuse, a été formée à l’école jacques Lecoq et au Conservatoire de Metz. La jeune femme a joué dans de nombreuses pièces contemporaines, fut sous la direction d’Hubert Colas dans 4.48 , ou interpréta avec une émotion juste le rôle d’une femme libre dans Commentaire, de Marcelle Sauvageot . Elle a monté ses propres spectacles avec des danseurs et circassiens (artistes du cirque), se plait à mêler théâtre, musique et chant moderne ou lyrique.

Yvan est un artiste tout aussi complet et nous avons pu apprécier ses talents de compositeur et musicien. Il peut aussi se faire chanteur pop ou lyrique, comédien ou pianiste fou … de recherches musicales et improvisations, il nous fait entrer dans son univers singulier .

La compagnie Mamaille réunit depuis 10 ans ces deux artistes meusiens, talentueux, passionnés par leur travail : peut-être les avez-vous déjà croisés dans un atelier théâtre ou au festival d’Avignon?

Si vous voulez en savoir plus : www.mamaille.com

Margaux Hannecart et Maxine Leriche

« SURF, MOZART et LES INDIENS »

C’est une petite forme de 25 minutes, créée par la Cie MAMAILLE. Elle raconte des faits historiques, les découvertes ou encore la vie de célèbres personnages qui ont marqué le monde entier à une époque fondamentale : le XVIIIème siècle, et plus particulièrement la période de la vie de MOZART.

La pièce est introduite par la création du SURF, en 1779 , grâce à la découverte par James Cook des Îles Sandwich. Ensuite le récit se déploie à travers le monde et l’on découvre par exemple, Paris et les Champs Elysées à l’époque où Mozart était tout jeune enfant, on rencontre Voltaire , Rousseau, puis Beethoven alors qu’il composait , pas encore sourd, ses symphonies , sans oublier le rôle dans cette histoire de George Washington , premier président des Etats Unis d’Amérique…

La particularité de cette petite pièce est qu’elle est accompagnée de musique : on peut y entendre les « citations » célèbres, comme le clocher de Big Ben , petite touche anglaise pour accompagner l’annonce de la première parution du journal, The TIMES ; L’Hymne à la Joie de Beethoven donne de l’entrain au dialogue du compositeur avec l’illustrissime Mozart ; enfin , certaines citations , si l’on y prête bien l’oreille , nous sont plus connues : la musique « Happy Birthday » retentit en Corse pour fêter l’anniversaire de Napoléon. La pièce se termine avec l’histoire de l’Amérique et …des INDIENS !

Le lieu où a été jouée cette pièce est peu habituel , il s’agit du FUMOIR, où les spectateurs venaient autrefois fumer pendant les entractes. Cette salle est intime, décorée de façon modeste et c’est là que se sont installés Hélène , Yvan et leur ménagerie : un sanglier, un rhinocéros, un hamster… Nous avons ensuite eu la chance de suivre les artistes pour une visite privée du théâtre.

« SURF, MOZART et LES INDIENS » est une façon singulière de découvrir, d’interpréter et de mieux comprendre les faits passés du monde qui nous entoure ; c’est une nouvelle manière , plus entraînante et moins scolaire, de se plonger dans le cours de l’Histoire.

Océane Mathieu, Romain Gaillard

De la littérature au lycée

affiche littéraire-01

Aller au haut